L’EPFL à Ras al-Khaimah

Dans la série, notre éducation est une marchandise:

Qu’est-ce que nos grandes écoles ne feraient pas pour de l’argent…

First Swiss offshore campus takes root in the Emirates

http://worldradio.ch/wrs/news/switzerland/first-swiss-offshore-campus-takes-root-in-the-emir.shtml?17320

Pour rappel, Ras al-Khaimah, c’est là où Alinghi voulait organiser l’America’s Cup. Est-ce que c’est Serono qui dirige l’EPFL ou le contraire? Patrick Aebischer est-il habité par l’esprit d’Ernesto Bertarelli? Est-ce vraiment judicieux d’investir l’argent destiné à l’éducation dans les Émirats au vu des récents déboires de Dubaï?

Pour rappel, d’autres universités ont déjà mordu la poussière à vouloir bêtement suivre le mouvement et ouvrir un campus à l’étranger. C’est le cas de la George Mason Uni à Ras al-Khaimah: http://globalhighered.wordpress.com/2009/03/09/collapsing-branch-campuses-time-for-some-collective-action/

Est-ce que les campus externes d’Harvard ou de la Sorbonne font vraiment briller ces institutions au firmament de la science? Non, ils servent seulement à traire les vaches à lait que sont les rejetons des pétroliers et à voler plus facilement les ingénieurs des instituts polytechniques indiens. Est-ce que c’est cette éducation supérieure que nous voulons pour notre futur?

Publicités

  1. Lionel

    Quelle pessimisme ! Les campus à l’étranger permettent de mêler les cultures, de les rapprocher. Tout ce qui unit prend le pas sur les sujets de discorde. Non, une belle invention que ces délocalisations de l’intelligence. Que l’intelligence ait un prix ne me choque pas. Nous payons bien pour des conférences ou des expositions.

  2. hugo

    Il se trouve qu’à Genève les musées de la ville sont gratuits. De permettre un accès démocratique à la culture et à l’éducation de qualité me paraît essentiel et c’est un choix politique. Le marché ne doit pas dicter l’évolution de notre société car elle ira droit dans le mur.

  3. franck

    Vous êtes bien en retard, ça fait bien une année que le projet est lancé, bien avant qu’alingi tente d’y organiser la cup. Ce campus accueillera principalement la faculté ENAC : architecture, genie civil et environnement. Or, il me semble que c’est des ces émirats que ces technologies sont le plus en développement en ce moment. Il serait bien dommage de passer à côté de cela.

  4. hugo

    Oui, c’est bien là-bas que l’architecture et le génie civil (à savoir, la construction de tours de babel démentes dans le désert par des esclaves) sont les plus développés. Cela serait dommage de rater l’opportunité du capitalisme sauvage, non?

  5. franck

    Mais l’EPFL n’y vas pas pour construire ! C’est un lieu en plein boom académique. Le MIT et Stanford ont déjà signé des accords et commencent à développer leurs campus. C’est donc un endroit qui va bientôt devenir un haut lieu de la technologie. Si l’EPFL veut se démarquer des autres universités, elle se doit de prendre part à l’aventure.
    Si on commence même à avoir peur des écoles, on a pas finit !




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :