« Déclaration des enseignant-e-s et chercheur-se-s sur le mouvement des étudiant-e-s »

Dans le cadre d’une semaine d’action internationale « Education is NOT for $A£€ » de nombreu-ses-x étudiant-e-s ont attiré l’attention sur leurs préoccupations par des manifestations, des occupations, des discussions et souvent des actions originales. Ils critiquent la réforme de Bologne, la tendance générale à la marchandisation de l’enseignement supérieur, les structures non démocratiques, la sous-représentation de femmes parmi les professeur-e-s et dans les instances de direction, la sélection sociale (taxes universitaires, entre autres) ainsi que les conditions d’études et de travail souvent mauvaises (à cet égard ils pensent aussi au personnel de nettoyage et autres employé-e-s dans des secteurs d’activités non qualifiées).

Jusqu’à présent, les responsables des établissements d’enseignement supérieur et les autorités politiques en charge de la formation ont réagi avec peu de compréhension – voir pas du tout – à ces revendications. Dans les rangs du corps intermédiaire et des enseignant-e-s les prises de position bienveillantes restent isolées. Cela doit changer.

En raison de notre expérience de la recherche et de l’enseignement nous sommes convaincu-e-s que les questions soulevées par les étudiant-e-s sont de la plus grande importance pour l’avenir de l’enseignement supérieur. Nous savons, en outre, qu’également parmi les chercheur-se-s et les enseignant-e-s se répandent la critique et le mécontentement sur les développements actuels dans le champ de l’enseignement supérieur. La scolarisation des études, la prise en charge et le contrôle croissant des dépenses, l’orientation forcée vers des fonds tiers qui met en danger la recherche critique et indépendante ; ou le discours managérial qui enveloppe la bureaucratisation des structures d’organisation des établissements d’enseignement supérieur; cela conduit à une dégradation continue des conditions de travail du personnel scientifique, enseignant-e-s et chercheur-se-s.

Nous nous associons aux revendications des étudiant-e-s selon lesquelles la mission des établissement d’enseignement supérieur ne doit pas se résumer à assumer la double fonction, de former d’un côté à peu de frais un grand nombre d’individus « employables sur le marché du travail » et par ailleurs de produire une toute petite élite fondée sur de l’ «excellence».

Nous terminons cette déclaration par le triple appel suivant:

1) Nous exigeons des responsables des établissements d’enseignement supérieur et des autorités politiques en charge de la formation qu’ils prennent au sérieux les revendications des étudiant-e-s et qu’ils créent les conditions d’une large discussion publique dans laquelle les personnes qui étudient et travaillent dans les établissements d’enseignement supérieur pourraient s’exprimer de façon sérieuse.

2) Nous nous tournons vers les collègues engagés dans la recherche et dans l’enseignement en les invitant à s’investir dans les discussions politiques actuelles, à exprimer publiquement leur mécontentement et leurs critiques et à ouvrir un dialogue honnête et de façon critique avec les étudiant-e-s; ainsi le but poursuivi pourrait être, comme les collègues en Autriche l’ont fait, d’élaborer un inventaire de nos revendications (voir: http://unsereuni.at/?p=6188).

3) Nous adressons nos encouragements aux étudiant-e-s protestataires, afin qu’ils ne se laissent pas abattre par les réactions souvent ignorantes et arrogantes que suscite leur mouvement. Nous les appelons à chercher le dialogue avec les chercheur-se-s et les enseignant-e-s, ainsi qu’à intégrer dans leurs discussions et leurs revendications les personnes qui n’ont pas accès à la formation supérieure.

Signataires (UniGe) au 5.12.2009 :

Jean-Paul Bronckart, Professeur en sciences de l’éducation, Université de Genève

Bertrand Cassegrain, Assistant, Département de science politique, Université de Genève

Michel Christian, Assistant, Département d’histoire générale, Université de Genève

Marco Cicchini, Assistant-doctorant, Département d’histoire générale, Université de Genève

Sebastien Farré, Maître-assistant, Département d’histoire générale, Université de Genève

Jean-François Fayet, Suppléant maître d’enseignement et de recherche, Département d’Histoire générale, Université de Genève

Alix Heiniger, Assistante Département d’histoire générale, Université de Genève

Aline Helg, Professeure, Département d’histoire générale, Université de Genève

André Langaney, Professeur honoraire, Département d’anthropologie, Université de Genève

Matthieu Leimgruber, Chargé de cours, Département d’histoire économique, Université de Genève

Frederic Martin-Achard, Assistant, Département de langue et de littérature française modernes, Université de Genève

Damiano Matasci, Assistant, Département d’histoire générale, Université de Genève

Guy Poitry, Chargé d’enseignement, Département de langue et de littérature françaises modernes, Université de Genève

Estella Poloni, Chargée de cours, Département d’anthropologie, Université de Genève

Line Rennwald, Assistante, Département de science politique, Université de Genève

Christian Schiess, Assistant, Unité d’études genre, Université de Genève

Nicolas Tavaglione, Assistant, Département de science politique, Université de Genève

Martial Van der Linden, Professeur de psychologie clinique, Université de Genève

Valeria Wagner, Maître d’enseignement et de recherche, Département des langues et des littératures romanes, Université de Genève

Liste complète des signataires : http://www.unsereuni.ch/erklarung-der-lehrenden-und-forschenden/

Publicités



    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :